Concevoir un indice de pauvreté multidimensionnelle (2022)

Dans ce cours, vous apprendrez à développer un Indice de Pauvreté Multidimensionnelle holistique qui intègre la dimension du revenu avec les privations dans les domaines de la santé, de l'éducation, du logement, de l'assainissement, de l'emploi et des moyens de subsistance, de la sécurité alimentaire, de l'environnement et d'autres niveaux de vie pour informer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

En raison de la forte demande, la date limite pour terminer le cours a été prolongée jusqu’au 8 mai 2022.

Pour télécharger votre certificat, veuillez satisfaire aux exigences du cours et cliquez sur le bouton « Téléchargez votre certificat » au-dessus de la section « Contenu » avant le 8 mai 2022. Cette salle de cours fermera le 9 mai 2022.

Date de début : 14 mars 2022
Date de fin : 8 mai 2022
Durée du stage : 7 semaines
Effort estimé : 2 à 3 heures par semaine
Langues : Anglais, français, espagnol, russe, arabe
 Type de cours : Cours en ligne ouvert et massif


Foire aux questions Rencontrer les experts

Le PNUD et l'OPHI ont le plaisir de proposer un cours en ligne ouvert et massif (MOOC) GRATUIT sur la conception d'un indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) en anglais, français, espagnol et russe. Ce cours s'appuie sur le manuel « Comment élaborer un indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) national : Utiliser l'IPM pour informer les ODDs », lancé par le PNUD et l’OPHI en juillet 2019.

L'IPM complète les mesures traditionnelles de la pauvreté monétaire en saisissant les privations graves en matière d'éducation, de santé, de niveau de vie, d'emploi, de sécurité et de nombreuses autres dimensions de la pauvreté. À l'aide d'exemples nationaux et infranationaux, ce cours offre des conseils pratiques détaillés aux décideurs politiques, aux experts techniques et aux autres parties prenantes sur la façon de concevoir un IPM aux niveaux national et local.

Il s'agit de la troisième itération du MOOC. Le cours a été proposé précédemment en 2020 et 2021. L’itération 2022 contiendra une bibliothèque élargie d'études de cas, décrivant les utilisations de l'indice de pauvreté multidimensionnelle pour les interventions politiques dans le contexte des efforts de relèvement face à la COVID-19.

Points saillants et résultats du cours

  • Obtenez des outils pratiques pour développer un IPM complet capturant les multiples privations simultanées auxquelles sont confrontés les pauvres
  • Plongez dans un riche matériel pédagogique
  • Recevez un certificat de fin de formation délivré par les principales institutions internationales de développement

Thèmes du cours

  • Semaine 1: Introduction à l’indice de pauvreté multidimensionnelle – Partie 1
  • Semaine 2: Introduction à l’indice de pauvreté multidimensionnelle – Partie 2
  • Semaine 3: Génération de soutien pour l’IPM national
  • Semaine 4: Processus technique de création d’un IPM national – Partie 1
  • Semaine 5: Processus technique de création d’un IPM national – Partie 2
  • Semaine 6: Utilisation des IPM nationaux comme outils stratégiques
  • Semaine 7: Application de l’IPM en vue d’une reprise dans le cadre de la COVID-19

Objectifs d’apprentissage

À la fin de ce cours, vous serez en mesure de :

  • Comprendre les étapes de l’élaboration d’un IPM robuste
  • Examiner les choix normatifs et les exigences techniques de la mesure de la pauvreté multidimensionnelle
  • Comprendre les aspects clés de l'engagement des parties prenantes dans la conception et l'utilisation d'un IPM
  • Suivre, analyser et rendre compte des progrès réalisés dans la réduction de la pauvreté multidimensionnelle aux niveaux national et local, conformément à l'Agenda 2030 pour le développement durable

Conditions d'achèvement du cours

Pour recevoir le certificat d'achèvement du cours, vous devez :

  • Suivre cinq leçons en ligne
  • Réussir cinq quiz hebdomadaires
  • Regarder toutes les conférences du cours
  • Passer le test final
  • Répondre à l'enquête sur le cours

Cliquez sur « S'inscrire » pour vous inscrire aujourd'hui. Lorsque vous vous inscrirez, vous recevrez un courriel de confirmation de l'équipe chargée du cours.


À propos du formateur

+2854 inscrits
Pas inscrit

Le cours offre :

  • 10 Modules
  • 31 Activities
  • 6 quiz
  • Certificat

Foire aux questions

ConférenciersFacilitateurs

Shakeel Ahmad est économiste du développement de formation et occupe actuellement le poste de spécialiste des programmes nationaux au centre régional du PNUD à Bangkok. Avant d'occuper son poste actuel, il était représentant résident adjoint et chef de l'unité de politique de développement du PNUD au Pakistan. M. Ahmad a conseillé le gouvernement du Pakistan sur l'indice national de pauvreté multidimensionnelle et son utilisation pour le ciblage de la pauvreté. Il est resté membre du comité de haut niveau de la Commission de planification du Pakistan sur les ODD et la réduction de la pauvreté. M. Ahmad a 19 ans d'expérience dans le secteur du développement. Il est titulaire d'un diplôme de troisième cycle de la London School of Economics and Political Science.


Sabina Alkire est la directrice de l'Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI), un centre de recherche au sein du département de développement international de l'université d'Oxford. Ses recherches et publications portent sur la mesure et l'analyse de la pauvreté multidimensionnelle, l'économie du bien-être, l'approche par les capacités d'Amartya Sen, l'indice de bonheur national brut du Bhoutan et le développement humain. Elle est titulaire d'un doctorat en économie de l'université d'Oxford.


Abdoulaye Mar Dieye est le coordinateur spécial pour le développement au Sahel. M. Dieye est un macroéconomiste et un expert en développement qui possède une solide expérience de la gestion de portefeuilles de développement complexes au cours des 35 dernières années. M. Dieye était auparavant conseiller spécial de l'administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Il a occupé plusieurs postes au PNUD, notamment en tant qu'administrateur assistant et directeur du Bureau d'appui aux politiques et aux programmes (2018-2019), administrateur assistant et directeur du Bureau régional pour l'Afrique (2013-2018), chef de cabinet de l'administrateur et directeur du Bureau exécutif (2009-2013), et administrateur assistant adjoint et directeur régional adjoint du Bureau régional pour les États arabes (2006-2009). Avant cela, il a été représentant spécial adjoint pour les opérations des Nations unies en Côte d'Ivoire et coordinateur résident et humanitaire/représentant résident du PNUD à Abidjan. Avant de rejoindre les Nations unies, M. Dieye a occupé plusieurs postes à responsabilité au sein du gouvernement du Sénégal.


James Foster est professeur d'économie et d'affaires internationales à l'Elliott School of International Affairs de l'université George Washington. Le professeur Foster a obtenu son doctorat en économie à l'université Cornell, où il a reçu le prix Selma Fine Goldsmith pour sa thèse. Il a occupé des postes à la Krannert School of Management de l'université Purdue et au département d'économie de l'université Vanderbilt avant de rejoindre l'Elliott School. Il a été professeur invité à la London School of Economics, à Cornell, Essex, Oxford, Harvard et à l'Université des Amériques à Puebla, au Mexique. Il a reçu la bourse Unilever (Royaume-Uni) et le Robert Wood Johnson Investigator Award in Health Policy, et est titulaire d'un doctorat Honoris Causa de l'Universidad Autonoma del Estado de Hidalgo (Mexique).


Luis Felipe Lopez-Calva est l'administrateur assistant et directeur régional du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Il dirige le travail et les équipes de l'organisation dans 40 pays et territoires de la région en aidant à réunir les gouvernements, les organisations de la société civile et le secteur privé pour réaliser l'Agenda 2030 et les Objectifs de développement durable (ODD).


Ricardo Nogales est chargé de recherche à l'OPHI. Il est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en économie et d'un doctorat en économétrie, tous obtenus à l'Université de Genève. Avant de rejoindre l'OPHI, il a été maître de conférences associé en économie à la School of Economics and Finance de l'Universidad Privada Boliviana et assistant de recherche à l'Institut de recherche des Nations unies pour le développement social (UNRISD) en Suisse. Il a mené des activités de recherche en économie du développement, en réduction de la pauvreté et en développement humain avec la BID, le PNUD, l'OIT, la Banque mondiale, Oxfam et le CRDI. Ricardo a été consultant externe pour plusieurs organisations publiques en Bolivie, notamment le Programme de recherche stratégique, la Banque centrale, l'Institut d'assurance agricole et le ministère de l'économie et des finances publiques.


Christian Oldiges est un économiste du développement qualifié, qui occupe actuellement le poste de spécialiste des politiques au sein de l'équipe Croissance inclusive du PNUD/BPPS, à New York. Il apporte plus de 10 ans d'expérience dans les domaines de l'économie du développement, du plaidoyer politique et de la protection sociale. Auparavant, en tant que directeur de la recherche sur les politiques à l'Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI), Université d'Oxford, il a été directement impliqué dans le développement des IPM nationaux avec les gouvernements d'Asie du Sud et d'Afrique subsaharienne. Au cours de son post-doctorat à Oxford, il a écrit sur la pauvreté multidimensionnelle et ses liens avec le COVID-19, la migration et les conflits, ainsi que sur les programmes de travail obligatoire et la sécurité alimentaire. Christian est titulaire d'un doctorat en économie de l'Université de Heidelberg, en Allemagne.


Davina Osei est chercheuse au sein de l'équipe de vulgarisation de l'OPHI. Elle soutient les gouvernements nationaux dans le développement, l'analyse et l'utilisation des indices nationaux de pauvreté multidimensionnelle (IPM). Elle est titulaire d'un doctorat en économie de l'UNU-MERIT/Université de Maastricht et d'une maîtrise en économie appliquée de l'Université de Strathclyde. Avant de rejoindre OPHI, Davina a travaillé comme tutrice et chercheuse à UNU-MERIT. Elle a également été consultante pour la FAO et la Banque africaine de développement. Davina a travaillé avec le programme de petites subventions du Fonds pour l'environnement mondial (FEM-SGP) du PNUD sur des projets liés à l'environnement et aux moyens de subsistance durables, ainsi qu'avec l'Initiative africaine sur la noix de cajou (ACi) de la GIZ sur des projets de développement agricole et humain. Davina est spécialisée dans l'économie du développement et plus particulièrement dans les institutions, l'environnement, la pauvreté et le bien-être.


Monica Pinilla-Roncancio est codirectrice de la métrique et de la politique à l'OPHI et codirige l'équipe de sensibilisation. Elle coordonne le travail de proximité en Amérique latine, en Asie de l'Est et dans certains pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Monica est physiothérapeute de formation et titulaire d'une maîtrise en économie de l'Universidad del Rosario. Elle est également titulaire d'un master en économie, politique et droit de la santé de l'université Erasmus de Rotterdam. Monica a obtenu son doctorat en politique sociale à l'université de Birmingham. De 2016 à 2018, elle a été chercheuse postdoctorale à l'Universidad de los Andes, où elle est toujours professeur adjoint. Ses principaux intérêts de recherche sont le handicap, la pauvreté multidimensionnelle, les inégalités et l'économie de la santé.


Achim Steiner est devenu l'administrateur du PNUD le 19 juin 2017, pour un mandat de quatre ans. M. Steiner est également le vice-président du Groupe des Nations unies pour le développement durable, qui réunit 40 entités du système des Nations unies qui œuvrent en faveur du développement durable. Pendant près de trois décennies, Achim Steiner a été un leader mondial en matière de développement durable, de résilience climatique et de coopération internationale. Avant de rejoindre le PNUD, il était directeur de l'Oxford Martin School et membre du corps professoral du Balliol College de l'Université d'Oxford. M. Steiner a travaillé dans l'ensemble du système des Nations unies, abordant les défis mondiaux d'un point de vue humanitaire et de développement.

Akmal Abdurazakov a consacré plus de 10 ans de sa carrière à la promotion du développement inclusif et durable à l'échelle internationale, qu'il a acquise aux Nations unies et ailleurs. Au sein de l'Organisation, il a tout récemment occupé le poste de conseiller économique au centre régional du PNUD. Avant cela, il a occupé plusieurs postes techniques et de direction à l'UNESCO et à l'UNICEF, où il était le coordinateur de laпon SDG 6. Il a travaillé comme statisticien au Bureau des statistiques au siège de l'ONU à New York. Il a également travaillé sur les Rapports sur le développement humain de 2013 et 2014. Avant de rejoindre les Nations unies, Akmal Abdurazakov a commencé sa carrière dans le monde universitaire et a travaillé comme maître de conférences et chercheur dans des universités et des centres de premier plan en Ouzbékistan et à l'étranger. Il est l'auteur de plus de 20 articles de recherche publiés sur l'économie et les statistiques sociales. Akmal est titulaire d'un doctorat en économie, d'une maîtrise en économie de l'université de Strathclyde, en Grande-Bretagne, et d'un diplôme en économie de l'université polytechnique d'Ouzbékistan.


Francis Andrianarison est économiste senior au Programme des Nations Unis pour le Développement au Cameroun et au Congo. Il a plus de vingt ans d'expériences notamment en matière de conseil stratégique auprès des Gouvernements africains, du secteur privé et des autres organisations internationales comme la Banque Mondiale, l’Union Européenne, la FAO, le WWF. Son domaine de compétence couvre la planification stratégique, le financement de développement, transformation structurelle, inégalités, pauvreté et croissance. Il est titulaire d’un diplôme de mathématiques de l’Ecole Normale Supérieure de Madagascar, ingénieur Statisticien Economiste du CESD-ENSAE Paris, d’un DEA en économie et finance Internationale de Paris-IX Dauphine et d’un PhD en économie de l’Université Laval-Canada.


Katie P. Bernhard est une scientifique des données géographiques et statisticienne avec six années d’expérience en Afrique de l’Est et en Afrique du Nord. En tant que spécialiste en analyse de données au PNUD Ouganda, elle développe des statistiques sur la pauvreté, la vulnérabilité et les inégalités, et analyse des questions environnementales et humanitaires transversales pour la politique sociale stratégique et le conseil en matière de programmes. Katie a dirigé le calcul du premier indice de pauvreté multidimensionnelle pour les Réfugiés en Ouganda et du premier Indice Infranational de Développement Humain en Ouganda et au Rwanda, également avec des applications de SIG. Elle a également travaillé avec le Bureau régional du PNUD pour l’Afrique pour calculer un Indice Infranational de Sécurité Humaine pour la Corne de l’Afrique.


Agustín Casarini est un économiste argentin. Il a contribué au calcul de l’Indice mondial de pauvreté multidimensionnelle (IPM) depuis 2017 et a collaboré avec d’autres projets de l’OPHI comme Changes over Time. Auparavant, il a travaillé dans différentes agences gouvernementales aux niveaux national et local en Argentine, et comme professeur universitaire de statistique et d’économie. Il travaille maintenant comme assistant de recherche dans le domaine de l’économie de la santé, étudiant les politiques de lutte contre le tabagisme en Amérique latine, ainsi que les inégalités et les déterminants sociaux de la santé.


Elena Danilova-Cross est spécialiste du Programme sur la pauvreté et les inégalités au PNUD Istanbul Regional Hub. Elle a plus de 10 ans d’expérience professionnelle dans l’intégration du développement humain et durable dans la pratique des politiques ainsi que dans la statistique, l’intégration, l’accélération et le soutien aux politiques pour l’Agenda 2030 et les ODD. Elena entreprend et gère des études, des recherches et des publications sur l’inclusion sociale, le développement humain, la pauvreté multidimensionnelle et l’inégalité, y compris la coordination et l’assurance de la qualité et l’évaluation des rapports sur le développement humain, des documents d’orientation et d’autres rapports thématiques.


Daniela de los Santos est sociologue à l'Université catholique d'Uruguay. Elle a de l'expérience dans la recherche sociale, l'évaluation des politiques publiques, le traitement et la visualisation des données, la gestion d'équipe, la diffusion et les activités de formation. Elle fait partie de l'équipe chargée des questions de genre du Centre régional du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour l'Amérique latine et les Caraïbes, où elle travaille sur des questions liées aux données, à la protection sociale, aux soins et au genre. Au PNUD, elle a collaboré à l'élaboration d'un indice de pauvreté multidimensionnelle axé sur les femmes et la perspective de genre. Elle a travaillé en tant que chercheuse dans la société civile au Centre interdisciplinaire d'études du développement - Uruguay (CIEDUR), en tant qu'enseignante et chercheuse à l'Université catholique d'Uruguay et à l'Université de Buenos Aires, ainsi qu'en tant que consultante à l'Organisation internationale du travail.


Carlos De Los Rios est un économiste péruvien titulaire d'un Master en économie appliquée de l'Université de Californie, Davis (Californie, États-Unis) et d'un Master en économie du développement et analyse des politiques de l'Université de Nottingham (Nottingham, Angleterre). Il est conseiller économique principal au Programme des Nations Unies pour le développement au Pérou et chercheur principal et membre du conseil d'administration de l'Instituto de Estudios Peruanos (IEP). Ses recherches portent principalement sur l'économie du développement, les multiples dimensions de la pauvreté et de l'inégalité, et la protection sociale. Il est également professeur de développement économique au Master en économie du développement dans un programme conjoint entre l'Université Gustave Eiffel et l'Université Paris-est Créteil.


Idrissa Diagne est macro-économiste avec une formation de base en mathématique, statistique et économie du développement. Il est le Conseiller Économique du PNUD au Gabon, fonction assumée en République Démocratique du Congo, Bénin, Togo, Guinée et Côte d’Ivoire. Il a aussi assumé la fonction de Conseiller Inter-Régional au sein de UN/DESA à New York et celle de Conseiller Technique Principal au Niger pour le compte de UN/DTCD. Il est Ingénieur Statisticien Economiste (CESD) de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE).


Bécaye Diarra est conseillère économique au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Côte d’Ivoire. Il a occupé ce même poste en République centrafricaine (RCA) de 2009 à 2012 et au Mali de 2013 à 2019. Bécaye est titulaire d’un doctorat en administration des affaires (DBA) de l’Université Jean Moulin de Lyon III (France) et d’une maîtrise en économie de l’Université Libre de Bruxelles (Belgique). Il a commencé sa carrière comme Chercheur au Département d’Economie Appliquée de l’Université de Bruxelles (DULBEA) de 1998 à 1999, puis comme Responsable Marketing de la Loterie de la Compagnie Nationale Sénégalaise de 2000 à 2002. De 2003 à 2008, il a été directeur du développement des entreprises à l’Agence pour le développement des petites et moyennes entreprises, s’occupant ainsi du financement et de la valorisation des entreprises.


Jakob Dirksen est chargé de recherche et de politique à l'Oxford Poverty and Human Development Initiative au sein du département du développement international de l'Université d'Oxford. Il mène à la fois des recherches universitaires sur la mesure et l'analyse de la pauvreté multidimensionnelle et les domaines associés - et il travaille avec des partenaires internationaux au sein des agences des Nations Unies et des gouvernements du monde entier en vue du développement d'indices de pauvreté multidimensionnelle en tant que statistiques officielles permanentes et outils politiques pangouvernementaux. Jakob est également chargé de cours à l'Université Leuphana de Lüneburg, en Allemagne, et responsable de séminaire à la Blavatnik School of Government de l'Université d'Oxford. Il a précédemment occupé des postes de recherche à la Blavatnik School of Government et au Mansfield College (tous deux à l'Université d'Oxford), et a travaillé dans la diplomatie pour le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères.
He previously held research positions at the Blavatnik School of Government and Mansfield College (both University of Oxford), and has worked in diplomacy for the German Federal Foreign Office.


Almudena Fernández est conseillère technique sur les ODD auprès du directeur régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Dans son poste actuel, Almudena est spécialisée dans les questions liées aux inégalités, à la pauvreté, à l'innovation et au développement durable en Amérique latine et dans les Caraïbes. Au sein du PNUD, elle a notamment été spécialiste des questions de protection sociale dans le contexte du développement durable, et elle est l'auteur principal du rapport "Leave No One Behind : A Primer on Social Protection". Dans le cadre du groupe de travail sur la pauvreté, elle est co-auteur de "Humanity Divided : Inequality in Developing Countries", et avec le Bureau régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes, elle a participé à des initiatives visant à atténuer les effets de la crise financière sur les populations vulnérables. Avant de rejoindre l'équipe du PNUD, Almudena a travaillé à l'Instituto Libertad y Democracia, à Lima, au Pérou, où elle a participé au diagnostic de l'économie informelle dans des pays comme le Guatemala et la Tanzanie. Almudena est titulaire d'une maîtrise en administration publique de l'Université de Columbia et d'une licence en économie et anthropologie de l'Université de Chicago.


Iván González de Alba est conseiller politique régional en matière de réduction de la pauvreté et de développement durable au centre régional du PNUD pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Il est titulaire d'une maîtrise en politique publique de l'ITAM, ainsi que d'une maîtrise en économie et d'un doctorat en études du développement de l'université d'Oxford, en Angleterre. Iván est un ancien collaborateur de l'OPHI. Il a travaillé pour le gouvernement mexicain en occupant différents postes au sein des ministères du tourisme, du développement social et du développement urbain. La protection sociale en Afrique et l'étude régionale sur les variables environnementales dans les IPM figurent parmi ses publications les plus récentes.


Ricardo Isea est un économiste du développement avec plus de dix ans d’expérience professionnelle dans des organisations internationales et des centres de recherche. Au cours des dernières années, il a travaillé au Bureau des politiques de développement du PNUD, fournissant des conseils techniques sur les questions de développement durable et facilitant la communauté de pratique (CdP) sur la pauvreté et les inégalités. Ricardo est un candidat au doctorat en sciences politiques à la New School for Social Research (NY), où il a également travaillé comme chargé de cours en pensée critique.


Putu Geniki Lavinia Natih soutient l'équipe de sensibilisation de l'OPHI et participe actuellement à l'harmonisation des données pour l'IPM mondial. Putu est également tutrice en statistiques/méthodes quantitatives au Keble College et chargée de cours à distance à la faculté d'économie et de commerce de l'université d'Indonésie, où elle enseigne la microéconomie et l'économétrie. Avant l'OPHI, Putu a travaillé en tant qu'assistante de recherche à la Blavatnik School of Government, où elle a participé à la création de fichiers Stata et analysé comment la technologie peut contribuer à la bonne gouvernance.


Nathalie Milbach-Bouché est la Conseillère stratégique principale du PNUD pour les États arabes au Hub régional d’Amman. Elle est économiste du développement et possède plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans le milieu universitaire, le secteur privé, les Nations Unies et d’autres partenaires du développement dans plus de 40 pays. Avant son poste actuel, elle a successivement été Chef de l’équipe Croissance inclusive du PNUD pour les États arabes, Chef de la pratique Pauvreté du PNUD dans les États arabes et en Afrique occidentale et centrale. Elle a également été spécialiste des politiques macroéconomiques du PNUD pour les économies en transition en Asie-Pacifique et a travaillé comme économiste principale pour la FAO au Bangladesh, où elle a soutenu le Plan d’action national sur la politique alimentaire et supervisé la recherche sur la sécurité alimentaire. Auparavant, elle a dirigé un projet de renforcement des capacités EU-TACIS en analyse économique, après cinq années de service en tant qu’enseignante/chercheuse à l’Université d’Auvergne, en France, où elle détient un doctorat en économie du développement et un master en analyse de projets.


Juliana Yael Milovich est chercheuse au sein de l’équipe de sensibilisation de l’OPHI, qui aide les gouvernements à élaborer des indices multidimensionnels nationaux de la pauvreté. Elle fait également partie de l’équipe Global MPI, codirigeant les travaux sur les ensembles de données non-DHS et non-MICS dans les MPI mondiaux 2018, 2020 et 2021. Elle est également chargée de cours à l’Institut des hautes études d’Amérique latine (IHEAL), un centre de recherche multidisciplinaire situé à l’Université Sorbonne Nouvelle (France). Elle est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Paris Nanterre. Ses recherches actuelles portent sur les déterminants de la pauvreté et du bien-être et, plus précisément, sur les privations (qui se chevauchent) vécues par les enfants au Guatemala.


Mansour Ndiaye est à la tête de l’équipe Croissance inclusive et il a plus de 24 ans d’expérience dans l’élaboration de politiques économiques et sociales en Afrique et au-delà en tant qu’économiste du développement. Mansour a rejoint le PNUD en 2010 en tant que Conseiller économique au Niger. Avant de rejoindre le PNUD, M. Mansour a été économiste au FMI et a occupé plusieurs postes de direction à la BCEAO. Il est titulaire d’une maîtrise en modélisation macroéconométrique de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE, ParisTech) et d’une maîtrise en économie du développement de l’Université d’Auvergne.


Derek A. Ocheng soutient l'équipe de sensibilisation et contribue aux recherches en cours à l'OPHI. Avant OPHI, Derek a travaillé en tant qu'économiste au Centre international de la croissance, contribuant à apporter des preuves de recherche pour l'élaboration de politiques économiques.


Christian Oldiges est un économiste du développement qualifié, qui occupe actuellement le poste de spécialiste des politiques au sein de l'équipe Croissance inclusive du PNUD/BPPS, à New York. Il apporte plus de 10 ans d'expérience dans les domaines de l'économie du développement, du plaidoyer politique et de la protection sociale. Auparavant, en tant que directeur de la recherche sur les politiques à l'Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI), Université d'Oxford, il a été directement impliqué dans le développement des IPM nationaux avec les gouvernements d'Asie du Sud et d'Afrique subsaharienne. Au cours de son post-doctorat à Oxford, il a écrit sur la pauvreté multidimensionnelle et ses liens avec le COVID-19, la migration et les conflits, ainsi que sur les programmes de travail obligatoire et la sécurité alimentaire. Christian est titulaire d'un doctorat en économie de l'Université de Heidelberg, en Allemagne.


Renata Pardo est économiste à l’Université de Los Andes et titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université catholique de Louvain. Travaille actuellement en tant que Spécialiste de la croissance inclusive pour le Groupe d’intégration de la croissance inclusive et des ODD du Hub régional du PNUD au Panama. Elle a travaillé comme consultante pour différentes agences gouvernementales en Colombie, a participé directement à la conception du MPI colombien et a été directrice de l’Enquête longitudinale colombienne de l’Universidad de los Andes – ELCA. Plus récemment, elle a mis au point une méthodologie de micro-simulation de l’effet de la COVID-19 sur la pauvreté multidimensionnelle au Salvador et en Équateur.


Mihail Peleah travaille en tant que spécialiste de l'économie verte et de l'emploi au centre régional du PNUD à Istanbul depuis 2014. Il fournit un soutien et des conseils sur les politiques d'économie verte et d'emploi dans les pays de la région Europe et Asie centrale. Depuis 2015, Michael travaille sur les Objectifs de développement durable, soutenant et conseillant la mise en œuvre des ODD intégrés dans les documents de politique nationale et locale, ainsi que les systèmes de suivi, la hiérarchisation des objectifs et l'analyse des accélérateurs d'ODD. Il a participé et soutenu les missions MAPS (intégration, accélération, soutien aux programmes) de l'ONU en Europe et en Asie centrale et au-delà.


Isiyaka Sabo Isiyaka Sabo est chef d'équipe régional pour la croissance inclusive au Centre de services régional pour l'Afrique, à Addis-Abeba. Avant ce poste, il a été économiste principal du PNUD à Madagascar, aux Comores, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Sénégal. Avant de rejoindre le PNUD, il a été économiste au FMI, macroéconomiste à la Banque ouest-africaine de développement et directeur des réformes économiques au ministère de l'Économie et des Finances du Niger. Il est ingénieur statisticien et titulaire d'une maîtrise en gestion des politiques économiques de l'Université d'Auvergne, en France. Il est certifié en politiques de développement économique par l'Institut de recherche économique et l'Agence de planification économique du Japon. 


Fekadu Terefe a plus de 25 ans d'expérience dans le domaine du développement. Il travaille actuellement en tant que spécialiste de programme (croissance inclusive) au centre régional du PNUD à Amman. Il a précédemment occupé le poste de spécialiste des politiques (croissance inclusive et développement humain) et de conseiller sur les OMD, le genre et les OSC. Avant de rejoindre le PNUD, Fekadu a travaillé en tant que responsable de programme/politique de sécurité alimentaire avec ActionAid et en tant que responsable de projet sur le programme de démobilisation et de réintégration avec l'Agence allemande de coopération technique (GTZ). Il a également travaillé avec le secteur public sur la planification du développement et la budgétisation. Fekadu est titulaire d'une maîtrise en politique et analyse économiques internationales et en planification et gestion du développement, et d'une licence en économie agricole.


Bishwa Nath Tiwari écrit les rapports phares du PNUD. Il dirige les travaux sur le rapport sur le développement humain, les ODD, la pauvreté multidimensionnelle et la protection sociale dans le Hub régional du PNUD à Bangkok, et offre des services techniques et consultatifs aux bureaux de pays du PNUD en Asie et dans la région du Pacifique. Avant de rejoindre le Hub régional de Bangkok, il a travaillé au PNUD au Népal et au Bangladesh. Il a commencé sa carrière comme enseignant à l’Université de Tribhuvan, au Népal. Bishwa est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université du Rajasthan, en Inde, d’une maîtrise en économie de l’environnement et des ressources de l’Université de Londres et d’une maîtrise en économie de l’Université de Tribhuvan, au Népal.


Rizwan ul Haq est chargé de recherche à l'OPHI. Il travaille au sein de l'équipe de sensibilisation pour aider les différentes parties prenantes à concevoir et à calculer des indices de pauvreté multidimensionnelle. Avant de rejoindre l'OPHI, il était professeur adjoint en études du développement à l'Institut pakistanais d'économie du développement. Il a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur de la population et du développement, principalement dans les domaines de la pauvreté, du vieillissement et de la santé. Il a également travaillé pour le Programme des Nations unies pour le développement à la préparation du rapport national sur le développement humain au Pakistan, consacré à la jeunesse.


Francis Wasswa est l'économiste national/conseiller sur les ODD au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Ouganda. Économiste du développement de formation, il est titulaire d'un doctorat en modèles quantitatifs pour l'analyse des politiques de l'Université catholique de Milan (Italie) et d'un doctorat en économie de l'Université de Canberra. Il possède une vaste expérience de la planification du développement, de la recherche factuelle et de l'analyse politique des défis et des opportunités de développement de l'Ouganda, tirée de son travail dans le milieu universitaire (Université de Makerere), dans des institutions gouvernementales telles que le ministère des Finances, de la Planification et du Développement économique, et l'Autorité nationale de planification, ainsi qu'auprès des Nations unies. Il possède une vaste expérience dans le calcul de l'indice de pauvreté multidimensionnelle en utilisant l'approche d'Alkire et Foster pour mesurer la pauvreté multidimensionnelle. Récemment, il a fourni un soutien technique au Bureau des statistiques de l'Ouganda pour construire le premier indice national de pauvreté multidimensionnelle (NMPI) pour l'Ouganda ; et a contribué à la construction de l'IPM pour les réfugiés en Ouganda, qui est comparable à l'IPM national.