Concevoir un indice de pauvreté multidimensionnelle (2022)

Dans ce cours, vous apprendrez à développer un Indice de Pauvreté Multidimensionnelle holistique qui intègre la dimension du revenu avec les privations dans les domaines de la santé, de l'éducation, du logement, de l'assainissement, de l'emploi et des moyens de subsistance, de la sécurité alimentaire, de l'environnement et d'autres niveaux de vie pour informer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Durée du stage : 7 modules
Effort estimé : 2 à 3 heures par semaine
Langues : Anglais, français, espagnol, russe, arabe
 Type de cours : Cours à votre rythme


Foire aux questions Rencontrer les experts

Le PNUD et l'OPHI ont le plaisir de proposer un cours à votre rythme GRATUIT sur la conception d'un indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) en anglais, français, espagnol et russe. Ce cours s'appuie sur le manuel « Comment élaborer un indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) national : Utiliser l'IPM pour informer les ODDs », lancé par le PNUD et l’OPHI en juillet 2019.

L'IPM complète les mesures traditionnelles de la pauvreté monétaire en saisissant les privations graves en matière d'éducation, de santé, de niveau de vie, d'emploi, de sécurité et de nombreuses autres dimensions de la pauvreté. À l'aide d'exemples nationaux et infranationaux, ce cours offre des conseils pratiques détaillés aux décideurs politiques, aux experts techniques et aux autres parties prenantes sur la façon de concevoir un IPM aux niveaux national et local.

Points saillants et résultats du cours

  • Obtenez des outils pratiques pour développer un IPM complet capturant les multiples privations simultanées auxquelles sont confrontés les pauvres
  • Plongez dans un riche matériel pédagogique
  • Recevez un certificat de fin de formation délivré par les principales institutions internationales de développement

Thèmes du cours

  • Module 1: Introduction à l’indice de pauvreté multidimensionnelle – Partie 1
  • Module 2: Introduction à l’indice de pauvreté multidimensionnelle – Partie 2
  • Module 3: Génération de soutien pour l’IPM national
  • Module 4: Processus technique de création d’un IPM national – Partie 1
  • Module 5: Processus technique de création d’un IPM national – Partie 2
  • Module 6: Utilisation des IPM nationaux comme outils stratégiques
  • Module 7: Application de l’IPM en vue d’une reprise dans le cadre de la COVID-19

Objectifs d’apprentissage

À la fin de ce cours, vous serez en mesure de :

  • Comprendre les étapes de l’élaboration d’un IPM robuste
  • Examiner les choix normatifs et les exigences techniques de la mesure de la pauvreté multidimensionnelle
  • Comprendre les aspects clés de l'engagement des parties prenantes dans la conception et l'utilisation d'un IPM
  • Suivre, analyser et rendre compte des progrès réalisés dans la réduction de la pauvreté multidimensionnelle aux niveaux national et local, conformément à l'Agenda 2030 pour le développement durable

Conditions d'achèvement du cours

Pour recevoir le certificat d'achèvement du cours, vous devez :

  • Suivre cinq leçons en ligne
  • Réussir cinq quiz hebdomadaires
  • Regarder toutes les conférences du cours
  • Passer le test final
  • Répondre à l'enquête sur le cours

Cliquez sur « S'inscrire » pour vous inscrire aujourd'hui. Lorsque vous vous inscrirez, vous recevrez un courriel de confirmation de l'équipe chargée du cours.

Contenu

Développer tout

À propos du formateur

+97 inscrits
Pas inscrit

Le cours offre :

  • 10 Modules
  • 29 Activities
  • 6 quiz
  • Certificat

Foire aux questions

Conférenciers

Shakeel Ahmad est économiste du développement de formation et occupe actuellement le poste de spécialiste des programmes nationaux au centre régional du PNUD à Bangkok. Avant d'occuper son poste actuel, il était représentant résident adjoint et chef de l'unité de politique de développement du PNUD au Pakistan. M. Ahmad a conseillé le gouvernement du Pakistan sur l'indice national de pauvreté multidimensionnelle et son utilisation pour le ciblage de la pauvreté. Il est resté membre du comité de haut niveau de la Commission de planification du Pakistan sur les ODD et la réduction de la pauvreté. M. Ahmad a 19 ans d'expérience dans le secteur du développement. Il est titulaire d'un diplôme de troisième cycle de la London School of Economics and Political Science.


Sabina Alkire est la directrice de l'Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI), un centre de recherche au sein du département de développement international de l'université d'Oxford. Ses recherches et publications portent sur la mesure et l'analyse de la pauvreté multidimensionnelle, l'économie du bien-être, l'approche par les capacités d'Amartya Sen, l'indice de bonheur national brut du Bhoutan et le développement humain. Elle est titulaire d'un doctorat en économie de l'université d'Oxford.


Abdoulaye Mar Dieye est le coordinateur spécial pour le développement au Sahel. M. Dieye est un macroéconomiste et un expert en développement qui possède une solide expérience de la gestion de portefeuilles de développement complexes au cours des 35 dernières années. M. Dieye était auparavant conseiller spécial de l'administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Il a occupé plusieurs postes au PNUD, notamment en tant qu'administrateur assistant et directeur du Bureau d'appui aux politiques et aux programmes (2018-2019), administrateur assistant et directeur du Bureau régional pour l'Afrique (2013-2018), chef de cabinet de l'administrateur et directeur du Bureau exécutif (2009-2013), et administrateur assistant adjoint et directeur régional adjoint du Bureau régional pour les États arabes (2006-2009). Avant cela, il a été représentant spécial adjoint pour les opérations des Nations unies en Côte d'Ivoire et coordinateur résident et humanitaire/représentant résident du PNUD à Abidjan. Avant de rejoindre les Nations unies, M. Dieye a occupé plusieurs postes à responsabilité au sein du gouvernement du Sénégal.


James Foster est professeur d'économie et d'affaires internationales à l'Elliott School of International Affairs de l'université George Washington. Le professeur Foster a obtenu son doctorat en économie à l'université Cornell, où il a reçu le prix Selma Fine Goldsmith pour sa thèse. Il a occupé des postes à la Krannert School of Management de l'université Purdue et au département d'économie de l'université Vanderbilt avant de rejoindre l'Elliott School. Il a été professeur invité à la London School of Economics, à Cornell, Essex, Oxford, Harvard et à l'Université des Amériques à Puebla, au Mexique. Il a reçu la bourse Unilever (Royaume-Uni) et le Robert Wood Johnson Investigator Award in Health Policy, et est titulaire d'un doctorat Honoris Causa de l'Universidad Autonoma del Estado de Hidalgo (Mexique).


Luis Felipe Lopez-Calva est l'administrateur assistant et directeur régional du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Il dirige le travail et les équipes de l'organisation dans 40 pays et territoires de la région en aidant à réunir les gouvernements, les organisations de la société civile et le secteur privé pour réaliser l'Agenda 2030 et les Objectifs de développement durable (ODD).


Ricardo Nogales est chargé de recherche à l'OPHI. Il est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en économie et d'un doctorat en économétrie, tous obtenus à l'Université de Genève. Avant de rejoindre l'OPHI, il a été maître de conférences associé en économie à la School of Economics and Finance de l'Universidad Privada Boliviana et assistant de recherche à l'Institut de recherche des Nations unies pour le développement social (UNRISD) en Suisse. Il a mené des activités de recherche en économie du développement, en réduction de la pauvreté et en développement humain avec la BID, le PNUD, l'OIT, la Banque mondiale, Oxfam et le CRDI. Ricardo a été consultant externe pour plusieurs organisations publiques en Bolivie, notamment le Programme de recherche stratégique, la Banque centrale, l'Institut d'assurance agricole et le ministère de l'économie et des finances publiques.


Christian Oldiges est un économiste du développement qualifié, qui occupe actuellement le poste de spécialiste des politiques au sein de l'équipe Croissance inclusive du PNUD/BPPS, à New York. Il apporte plus de 10 ans d'expérience dans les domaines de l'économie du développement, du plaidoyer politique et de la protection sociale. Auparavant, en tant que directeur de la recherche sur les politiques à l'Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI), Université d'Oxford, il a été directement impliqué dans le développement des IPM nationaux avec les gouvernements d'Asie du Sud et d'Afrique subsaharienne. Au cours de son post-doctorat à Oxford, il a écrit sur la pauvreté multidimensionnelle et ses liens avec le COVID-19, la migration et les conflits, ainsi que sur les programmes de travail obligatoire et la sécurité alimentaire. Christian est titulaire d'un doctorat en économie de l'Université de Heidelberg, en Allemagne.


Davina Osei est chercheuse au sein de l'équipe de vulgarisation de l'OPHI. Elle soutient les gouvernements nationaux dans le développement, l'analyse et l'utilisation des indices nationaux de pauvreté multidimensionnelle (IPM). Elle est titulaire d'un doctorat en économie de l'UNU-MERIT/Université de Maastricht et d'une maîtrise en économie appliquée de l'Université de Strathclyde. Avant de rejoindre OPHI, Davina a travaillé comme tutrice et chercheuse à UNU-MERIT. Elle a également été consultante pour la FAO et la Banque africaine de développement. Davina a travaillé avec le programme de petites subventions du Fonds pour l'environnement mondial (FEM-SGP) du PNUD sur des projets liés à l'environnement et aux moyens de subsistance durables, ainsi qu'avec l'Initiative africaine sur la noix de cajou (ACi) de la GIZ sur des projets de développement agricole et humain. Davina est spécialisée dans l'économie du développement et plus particulièrement dans les institutions, l'environnement, la pauvreté et le bien-être.


Monica Pinilla-Roncancio est codirectrice de la métrique et de la politique à l'OPHI et codirige l'équipe de sensibilisation. Elle coordonne le travail de proximité en Amérique latine, en Asie de l'Est et dans certains pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Monica est physiothérapeute de formation et titulaire d'une maîtrise en économie de l'Universidad del Rosario. Elle est également titulaire d'un master en économie, politique et droit de la santé de l'université Erasmus de Rotterdam. Monica a obtenu son doctorat en politique sociale à l'université de Birmingham. De 2016 à 2018, elle a été chercheuse postdoctorale à l'Universidad de los Andes, où elle est toujours professeur adjoint. Ses principaux intérêts de recherche sont le handicap, la pauvreté multidimensionnelle, les inégalités et l'économie de la santé.


Achim Steiner est devenu l'administrateur du PNUD le 19 juin 2017, pour un mandat de quatre ans. M. Steiner est également le vice-président du Groupe des Nations unies pour le développement durable, qui réunit 40 entités du système des Nations unies qui œuvrent en faveur du développement durable. Pendant près de trois décennies, Achim Steiner a été un leader mondial en matière de développement durable, de résilience climatique et de coopération internationale. Avant de rejoindre le PNUD, il était directeur de l'Oxford Martin School et membre du corps professoral du Balliol College de l'Université d'Oxford. M. Steiner a travaillé dans l'ensemble du système des Nations unies, abordant les défis mondiaux d'un point de vue humanitaire et de développement.