Concevoir un indice de pauvreté multidimensionnelle (2021)

Dans ce cours, vous apprendrez à développer un indice de pauvreté multidimensionnelle holistique qui intègre la dimension du revenu avec les privations dans les domaines de la santé, de l'éducation, du logement, de l'assainissement, de l'emploi et des moyens de subsistance, de la sécurité alimentaire, de l'environnement et d'autres niveaux de vie pour informer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.



Date de commencement : 22 février 2021
Date de clôture : 2 avril 2021

Durée : 6 semaines
Effort estimé : 2 à 3 heures par semaine
Langues : Anglais, français, espagnol
 Type de cours : Cours en ligne ouvert à tous


Plan du cours Foire aux questions Rencontrer les experts

Le PNUD et l'OPHI sont heureux d’offrir un cours en ligne ouvert à tous gratuit de six semaines sur la conception d’un indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) en anglais, français et espagnol. Ce cours s’appuie sur le manuel intitulé « L’Indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) au service des ODD : Comment élaborer un IPM national », lancé par le PNUD et l’OPHI en juillet 2019. L’IPM complète les mesures de pauvreté monétaire traditionnelles en saisissant les graves privations dans les domaines de l’éducation, de la santé, du niveau de vie, de l’emploi, de la sécurité et de nombreuses autres dimensions de la pauvreté. À l’aide d’exemples nationaux et infranationaux, ce cours offre des conseils pratiques détaillés aux décideurs, aux experts techniques et à d’autres intervenants sur la façon de concevoir un IPM aux niveaux nationaux et locaux.

Points saillants et résultats du cours

  • Acquérir des outils pratiques pour élaborer un IPM complet qui saisit les multiples privations simultanées auxquelles font face les pauvres
  • Plonger dans de riches ressources d’apprentissage
  • Recevoir un certificat d’achèvement signé des principales institutions de développement international

Sujets de cours

  • Semaine 1: Introduction à l’indice de pauvreté multidimensionnelle
  • Semaine 2: Génération de soutien pour l’IPM national
  • Semaine 3: Processus technique de création d’un IPM national – Partie 1
  • Semaine 4: Processus technique de création d’un IPM national – Partie 2
  • Semaine 5: Utilisation des IPM nationaux comme outils stratégiques
  • Semaine 6: Application de l’IPM en vue d’une reprise dans le cadre de la COVID-19

Objectifs d’apprentissage

À la fin du cours, vous pourrez :

  • Comprendre les étapes de l’élaboration d’un IPM robuste
  • Examiner les choix normatifs et les exigences techniques de la mesure multidimensionnelle de la pauvreté
  • Comprendre les principaux aspects de la participation des intervenants à la conception et à l’utilisation d’un IPM
  • Suivre, analyser et rendre compte des progrès accomplis dans la réduction de la pauvreté multidimensionnelle aux niveaux national et local, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030

Exigences relatives à la réussite du cours

Pour recevoir le certificat d’achèvement du cours, les participants doivent :

  • Terminer cinq leçons en ligne
  • Réussir cinq questionnaires hebdomadaires
  • Regarder toutes les conférences
  • Réussir le test final
  • Remplir l'enquête sur les cours

Cliquez sur « S'inscrire » pour vous inscrire aujourd’hui. Nous vous invitons à vous présenter aux autres participants au cours sur le forum ci-dessous.


Chaque lundi du cours à partir du 22 février, vous recevrez un e-mail décrivant le contenu de la semaine. Si vous ne recevez pas d’e-mails contenant des instructions de Learning for Nature dans votre boîte de réception, veuillez vérifier votre dossier Spam ou cliquer sur les titres de la semaine ci-dessous pour afficher les mêmes instructions dans la salle de cours. Le contenu sera publié chaque dimanche de la semaine à venir. Si vous avez des questions, veuillez contacter l’équipe de Learning for Nature à [email protected].

 


À propos du formateur

+2366 inscrits
Pas inscrit
Webinaire indépendant

Le cours offre :

  • Certificat

Plan du cours

Module 1Module 2Module 3Module 4Module 5Module 6

Semaine 1: Introduction à l'approche multidimensionnelle de l'éradication de la pauvreté

Ce module fournit le contexte pour entreprendre l'approche multidimensionnelle de l'éradication de la pauvreté. Il explique la différence entre pauvreté monétaire et pauvreté multidimensionnelle, expose les motivations de l'approche multidimensionnelle de l'éradication de la pauvreté, définit un IPM national et explique ses objectifs et sa valeur.

OBLIGATOIRE : Leçon et questionnaire

Leçon 1: Introduction à l'approche multidimensionnelle de l'éradication de la pauvreté (45 minutes)

Objectifs :

  • Décrire la différence entre pauvreté monétaire et pauvreté multidimensionnelle
  • Exposer les motivations derrière une approche multidimensionnelle de l'éradication de la pauvreté
  • Définir ce qu’est un IPM et quels sont ses objectifs
  • Expliquer l'intérêt d’un IPM national

Quiz 1: Introduction à l'approche multidimensionnelle de l'éradication de la pauvreté

Le questionnaire 1 vérifie votre compréhension du sujet traité dans la leçon 1.

OBLIGATOIRES : Conférences

  • Sabina Alkire “IPM nationaux et Objectifs de Développement Durable”
  • Achim Steiner “Importance et enforcement des IPM nationaux”

RECOMMANDÉ : Études de cas

  • Panama
  • République Dominicaine

OPTIONNEL : Forum de discussion

  1. Où se situe votre pays en termes de niveau de revenu et de pauvreté multidimensionnelle ? Si votre pays ne figure pas dans la liste, sélectionnez un pays qui vous intéresse.

    • Consultez le “Tableau 1 : Pays en développement IPM” du rapport Global MPI 2019 Illuminating Inequalities du PNUD et de l’OPHI, et partagez les statistiques de votre pays et vos réflexions sur le forum de discussion.
    • Réfléchissez aux différences entre le pourcentage de la population vivant sous le seuil de pauvreté monétaire et la population vivant dans une pauvreté multidimensionnelle pour votre pays sélectionné. Quels sont, selon vous, les facteurs qui contribuent à cette différence ?

  2. Parmi les utilisations politiques possibles des IPM nationaux, laquelle vous semble la plus attrayante pour les décideurs politiques de votre pays ? Veuillez expliquer.
  3. Consultez ici la liste des pays qui ont mis en œuvre des IPM nationaux ou locaux en tant que mesures officielles de la pauvreté. Sélectionnez l’un des pays de la liste et recherchez des informations sur l’IPM de ce pays disponibles en ligne. Sur la base de vos recherches, identifiez la motivation du pays sélectionné pour calculer un IPM national et partagez vos résultats sur le forum de discussion.

Semaine 2 : Créer un soutien à l’IPM national

Ce module examine le processus d'engagement avec les différents acteurs et la manière dont les arrangements institutionnels facilitent le processus de conception, de calcul et d'utilisation des IPM nationaux. Il explique également la pertinence d'une stratégie de communication solide pour garantir la durabilité de la mesure dans le temps.

OBLIGATOIRE : Leçon et questionnaire

Leçon 2: Générer du soutien pour un IPM national (45 minutes)

Objectifs :

  • Décrire les quatre conditions essentielles à la durabilité et à l'efficacité de l'IPM national en tant qu'outil politique
  • Souligner l'importance de bien savoir quels sont les acteurs concernés et de définir une stratégie compacte pour convaincre les acteurs clés de s'engager au bon moment
  • Décrire les caractéristiques d'une stratégie de communication réussie pour un processus d’IPM national

Quiz 2: Générer du soutien pour un IPM national

Le questionnaire 2 vérifie votre compréhension du sujet traité dans la leçon 2.

OBLIGATOIRES : Conférences

  • Shakeel Ahmad “Changer les perceptions de la pauvreté avec un IPM national”
  • Monica Pinilla-Roncancio “Identifier des champions de l’IPM”

RECOMMANDÉ : Études de cas

  • Le Salvador
  • Europe et Asie Centrale

OPTIONNEL : Forum de discussion

  1. Si vous deviez présenter votre IPM national aux dirigeants de votre pays, à quoi ressemblerait-il ? Partagez-le par écrit sur le forum de discussion ou faites une vidéo de votre présentation (maximum 1 minute).
  2. Pensez à 3-5 faits ou statistiques que vous pouvez utiliser pour attirer l’attention des parties prenantes sur la valeur de l’IPM national dans votre contexte ? Partagez-les sur le forum de discussion.
  3. Suivez un modèle de plan de communication pour un IPM national présenté dans la leçon 2 (diapositive “Un modèle de stratégie de communication”) et réfléchissez aux cinq premières étapes compte tenu de votre contexte national : buts généraux, objectifs de communication, publics cibles, messages clés, outils de communication.

Semaine 3 : Le processus technique de création d'un IPM - Partie 1

Ce module présente la méthode Alkire-Foster et examine le processus de construction de la mesure de la pauvreté multidimensionnelle, de la définition de l'unité d'identification à la sélection du seuil de pauvreté. Le module présente également des exemples réels de la manière dont les pays ont pris ces décisions et fournit des arguments techniques et normatifs pour valider chacune d'entre elles. Enfin, le contenu du module aborde les différentes sources d'information pouvant être utilisées lors de l'élaboration d'un IPM national.

OBLIGATOIRE : Leçon et questionnaire

Leçon 3: Le processus technique de création d'un IPM - Partie 1 (45 minutes)

Objectifs :

  • Décrire chaque étape du processus de conception d'un IPM national
  • Présenter des exemples réels de décisions prises par des pays dans la conception de leur IPM national
  • Présenter les différentes sources d'information qui peuvent être utilisées lors de l'élaboration d'un IPM national
  • Décrire les étapes du calcul d'un IPM à l'aide de la méthode Alkire-Foster

Quiz 3: Le processus technique de création d'un IPM - Partie 1

Le questionnaire 3 vérifie votre compréhension du sujet traité dans la leçon 3.

OBLIGATOIRES : Conférences

  • James Foster “La méthode Alkire-Foster”
  • Sabina Alkire “Interpréter un IPM”

RECOMMANDÉ : Études de cas

  • Index de Pauvreté Multidimensionnelle National: Afrique du Sud
  • Index de Pauvreté Multidimensionnelle Global
  • Exemples de la conception d’un IPM national

OPTIONNEL : Forum de discussion

  1. À l’aide des conseils de la leçon 3, rédigez une déclaration d’intention pour un IPM national pour votre pays ou un pays de votre choix. Partagez-la sur le forum de discussion.
  2. Consultez ici la liste des pays qui ont mis en place des IPM nationaux ou locaux en tant que mesures officielles de lutte contre la pauvreté. Sélectionnez l’un des pays de la liste et analysez le choix des dimensions, des indicateurs et des pondérations de son IPM. Partagez les résultats pour un pays de votre choix sur le forum de discussion.
  3. Réfléchissez à l’univers des indicateurs qui pourraient être pertinents pour votre IPM national. Expliquez vos choix.
  4. Attribuez une pondération à chaque indicateur que vous avez inclus dans l’univers des indicateurs pour indiquer leur importance relative. Expliquez vos choix.
  5. Créez des structures alternatives combinant les différents indicateurs inclus dans l’univers. Ces structures peuvent comprendre différents indicateurs ou ensembles de pondérations. Expliquez les différences que vous vous attendez à trouver.

Semaine 4 : Le processus technique de création d'un IPM – Partie 2

Le module 4 explique comment analyser les mesures possibles, comment sélectionner la version finale de l'IPM national et quelles analyses supplémentaires doivent être effectuées. Le contenu du module traite également de la manière d'analyser les changements dans le temps et de suivre les progrès de l'IPM, et fournit un résumé de la manière dont l'IPM national pourrait être présenté au public.

OBLIGATOIRE : Leçon et questionnaire

Leçon 4: Le processus technique de création d'un IPM – Partie 2 (45 minutes)

Objectifs :

  • Décrire les étapes nécessaires pour calculer et analyser les mesures possibles pour un IPM national
  • Expliquer les analyses supplémentaires qui doivent être effectuées avant de sélectionner la version finale d'un IPM
  • Expliquer comment effectuer une analyse détaillée des résultats et effectuer des contrôles finaux pour un IPM national
  • Outline principles for the revision of a national MPI
  • Discuter des moyens d'analyser les changements au fil du temps et de suivre les progrès d’un IPM
  • Fournir des recommandations pour la présentation d'un IPM national au public

Quiz 4: Le processus technique de création d'un IPM – Partie 2

Le questionnaire 4 vérifie votre compréhension du sujet traité dans la leçon 4.

OBLIGATOIRES : Conférences

  • Ricardo Nogales “Principaux points à retenir pour le processus technique de création d'un IPM”
  • Davina Osei “Communiquer l’IPM national”

RECOMMANDÉ : Études de cas

  • IPM pour les réfugiés en Ouganda
  • Chili

OPTIONNEL : Forum de discussion

  1. Lorsqu’il s’agit de présenter votre IPM national au public, quel(s) groupe(s) de parties prenantes pensez-vous être difficile(s) à convaincre ? Quelles sont les préoccupations que ce groupe pourrait avoir et comment y répondriez-vous ?
  2. En préparation du lancement de votre IPM national, vous devrez décider des messages clés de chaque intervenant pour vous assurer que les points critiques sont couverts et pour éviter toute confusion. Imaginez que vous soyez chargé de rédiger les points de discussion pour l’un des orateurs de haut niveau. Partagez 3 à 5 points de discussion que vous proposeriez.
  3. Dans la leçon 4, John Hammock donne un exemple d’une façon rapide et simplifiée d’expliquer la méthode Alkire-Foster aux politiciens. Rédigez un paragraphe décrivant la façon dont vous expliqueriez la méthode AF aux personalités politiques de votre pays.
  4. Imaginez que vous ayez effectué des analyses de robustesse et des tests statistiques pour votre IPM national, et qu’ils concluent que vos estimations et vos comparaisons ne sont pas robustes et/ou statistiquement significatives. Quelle serait votre prochaine étape ?

Semaine 5 : Utiliser l'IPM national comme outil politique

Le module 5 présente des exemples de la manière dont les pays ont utilisé leur IPM national comme outil politique pour réduire la pauvreté multidimensionnelle.

OBLIGATOIRE : Leçon et questionnaire

Leçon 5: Utiliser l'IPM national comme outil politique (45 minutes)

Objectifs :

  • Décrire les principales applications politiques des IPM nationaux
  • Donner un aperçu du ciblage multidimensionnel et de l'évaluation de l'impact multidimensionnel, qui sont des exemples d’applications des IPM nationaux
  • Partager des exemples de la manière dont les pays ont utilisé les IPM dans leur contexte national

Quiz 5: Utiliser l'IPM national comme outil politique

Le Quiz 5 vérifie votre compréhension du contenu abordé dans la Leçon 5.

OBLIGATOIRES : Conférences

  • Luis Felipe López-Calva “Pertinence politique des IPM nationaux”
  • Christian Oldiges “Enforcement politique des IPM nationaux”


RECOMMANDÉ : Études de cas

  • IPM National au Mexique
  • IPM National en Bolivie
  • IPM Infranational à Tarija, Bolivie
  • IPM National au Pakistan

OPTIONNEL : Forum de discussion

  1. Quelles sont les principales applications politiques que vous pouvez prévoir pour votre IPM national ?
  2. De quelles parties prenantes dans votre pays le soutien serait-il essentiel pour permettre l’utilisation de l’IPM comme outil politique ?
  3. Imaginez que vous n’ayez pas de soutien politique pour utiliser votre IPM national comme outil politique. Quels arguments présenteriez-vous aux responsables politiques de votre pays pour les convaincre d’envisager des applications politiques de l’IPM ?

Semaine 6 : Utiliser l’IPM pendant la pandémie

Le module 6 présente les utilisations de l'indice de pauvreté multidimensionnelle pour les interventions politiques en vue d'une récupération post-COVID-19.

OBLIGATOIRES : Conférences

  • Sabina Alkire “Utiliser l’IPM pendant la pandémie”
  • Abdoulaye Mar Dieye "La valeur ajoutée d’une approche multidimensionnelle de la pauvreté pour la stratégie de reprise post-COVID-19”

RECOMMANDÉ : Études de cas

  • Viet Nam
  • Panama

OBLIGATOIRE : Test final

Le test final évalue votre compréhension des informations essentielles présentées pendant ce cours.

OBLIGATOIRE : Enquête sur les cours

Vos retours sont importants pour nous. Nous vous demandons de compléter un questionnaire court et anonyme sur votre expérience d’apprentissage.

OPTIONNEL : Forum de discussion

  1. Comment la pandémie du Covid-19 a-t-elle affecté les facteurs de risque compris dans l’IPM mondial (dénutrition, eau potable insalubre ou combustible solide pour la cuisson) dans votre pays ?
  2. Imaginez que votre gouvernement national ait mis au point un IPM comme mécanisme pour se remettre de la crise COVID-19. Identifiez 2 ou 3 politiques potentielles que le IPM pourrait ajouter au plan de relance de votre pays.

Foire aux questions

Experts du cours


Francis Andrianarison

Francis est économiste senior au Programme des Nations Unis pour le Développement au Cameroun et au Congo. Il a plus de vingt ans d'expériences notamment en matière de conseil stratégique auprès des Gouvernements africains, du secteur privé et des autres organisations internationales comme la Banque Mondiale, l’Union Européenne, la FAO, le WWF. Son domaine de compétence couvre la planification stratégique, le financement de développement, transformation structurelle, inégalités, pauvreté et croissance. Il est titulaire d’un diplôme de mathématiques de l’Ecole Normale Supérieure de Madagascar, ingénieur Statisticien Economiste du CESD-ENSAE Paris, d’un DEA en économie et finance Internationale de Paris-IX Dauphine et d’un PhD en économie de l’Université Laval-Canada.



Katie Bernhard

Katie est une scientifique des données géographiques et statisticienne avec six années d’expérience en Afrique de l’Est et en Afrique du Nord. En tant que spécialiste en analyse de données au PNUD Ouganda, elle développe des statistiques sur la pauvreté, la vulnérabilité et les inégalités, et analyse des questions environnementales et humanitaires transversales pour la politique sociale stratégique et le conseil en matière de programmes. Katie a dirigé le calcul du premier indice de pauvreté multidimensionnelle pour les Réfugiés en Ouganda et du premier Indice Infranational de Développement Humain en Ouganda et au Rwanda, également avec des applications de SIG. Elle a également travaillé avec le Bureau régional du PNUD pour l’Afrique pour calculer un Indice Infranational de Sécurité Humaine pour la Corne de l’Afrique.


Agustín Casarini

Agustin est un économiste argentin. Il a contribué au calcul de l’Indice mondial de pauvreté multidimensionnelle (IPM) depuis 2017 et a collaboré avec d’autres projets de l’OPHI comme Changes over Time. Auparavant, il a travaillé dans différentes agences gouvernementales aux niveaux national et local en Argentine, et comme professeur universitaire de statistique et d’économie. Il travaille maintenant comme assistant de recherche dans le domaine de l’économie de la santé, étudiant les politiques de lutte contre le tabagisme en Amérique latine, ainsi que les inégalités et les déterminants sociaux de la santé.


Elena Danilova-Cross

Elena est spécialiste du Programme sur la pauvreté et les inégalités au PNUD Istanbul Regional Hub. Elle a plus de 10 ans d’expérience professionnelle dans l’intégration du développement humain et durable dans la pratique des politiques ainsi que dans la statistique, l’intégration, l’accélération et le soutien aux politiques pour l’Agenda 2030 et les ODD. Elena entreprend et gère des études, des recherches et des publications sur l’inclusion sociale, le développement humain, la pauvreté multidimensionnelle et l’inégalité, y compris la coordination et l’assurance de la qualité et l’évaluation des rapports sur le développement humain, des documents d’orientation et d’autres rapports thématiques.


Bécaye Diarra

Bécaye est conseillère économique au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Côte d’Ivoire. Il a occupé ce même poste en République centrafricaine (RCA) de 2009 à 2012 et au Mali de 2013 à 2019. Bécaye est titulaire d’un doctorat en administration des affaires (DBA) de l’Université Jean Moulin de Lyon III (France) et d’une maîtrise en économie de l’Université Libre de Bruxelles (Belgique). Il a commencé sa carrière comme Chercheur au Département d’Economie Appliquée de l’Université de Bruxelles (DULBEA) de 1998 à 1999, puis comme Responsable Marketing de la Loterie de la Compagnie Nationale Sénégalaise de 2000 à 2002. De 2003 à 2008, il a été directeur du développement des entreprises à l’Agence pour le développement des petites et moyennes entreprises, s’occupant ainsi du financement et de la valorisation des entreprises.


Idrissa Diagne

Idrissa est macro-économiste avec une formation de base en mathématique, statistique et économie du développement. Il est le Conseiller Économique du PNUD au Gabon, fonction assumée en République Démocratique du Congo, Bénin, Togo, Guinée et Côte d’Ivoire. Il a aussi assumé la fonction de Conseiller Inter-Régional au sein de UN/DESA à New York et celle de Conseiller Technique Principal au Niger pour le compte de UN/DTCD. Il est Ingénieur Statisticien Economiste (CESD) de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE).


Jakob Dirksen

Jakob fait partie des équipes de recherche et de sensibilisation de l’OPHI et est l’adjoint de recherche de la directrice de l’OPHI, Sabina Alkire. Il est également chargé de cours et associé de recherche à l’université de Leuphana à Lüneburg. Auparavant, Jakob a occupé des postes de recherche à la Blavatnik School of Government et au Mansfield College et a travaillé dans la diplomatie au ministère allemand des Affaires étrangères. Ses recherches portent sur la théorie et la mesure du bien-être, la pauvreté et les inégalités, le développement durable et l’approche axée sur les capacités.


Rolando Gonzales

Rolando est consultant pour l’Oxford Poverty and Human Development Initiative (OPHI), Université d’Oxford. Il travaille comme scientifique de données postdoctorales à HZDR en Allemagne. Il reçoit son doctorat (c) à l’Université d’Agder en Norvège, et travaille également en tant que directeur adjoint de la division des risques de la BCP Bank appelée CrediCorp. Auparavant, il était consultant pour le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et le Partenariat pour la politique économique (PEP). Ses intérêts de recherche comprennent le développement socio-économique, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, les méthodes bayésiennes, le SRAS-CoV-2 (COVID-19) et l’épistémologie.


Ricardo Isea Silva

Ricardo est un économiste du développement avec plus de dix ans d’expérience professionnelle dans des organisations internationales et des centres de recherche. Au cours des dernières années, il a travaillé au Bureau des politiques de développement du PNUD, fournissant des conseils techniques sur les questions de développement durable et facilitant la communauté de pratique (CdP) sur la pauvreté et les inégalités. Ricardo est un candidat au doctorat en sciences politiques à la New School for Social Research (NY), où il a également travaillé comme chargé de cours en pensée critique.


Nathalie Milbach-Bouché

Nathalie est la Conseillère stratégique principale du PNUD pour les États arabes au Hub régional d’Amman. Elle est économiste du développement et possède plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans le milieu universitaire, le secteur privé, les Nations Unies et d’autres partenaires du développement dans plus de 40 pays. Avant son poste actuel, elle a successivement été Chef de l’équipe Croissance inclusive du PNUD pour les États arabes, Chef de la pratique Pauvreté du PNUD dans les États arabes et en Afrique occidentale et centrale. Elle a également été spécialiste des politiques macroéconomiques du PNUD pour les économies en transition en Asie-Pacifique et a travaillé comme économiste principale pour la FAO au Bangladesh, où elle a soutenu le Plan d’action national sur la politique alimentaire et supervisé la recherche sur la sécurité alimentaire. Auparavant, elle a dirigé un projet de renforcement des capacités EU-TACIS en analyse économique, après cinq années de service en tant qu’enseignante/chercheuse à l’Université d’Auvergne, en France, où elle détient un doctorat en économie du développement et un master en analyse de projets.


Christian Oldiges

Christian est actuellement spécialiste des politiques, croissance inclusive au PNUD, New York. Il a plus de 10 ans d'expérience en économie du développement, en plaidoyer politique et en protection sociale. Auparavant, en tant que directeur de la recherche sur les politiques à l'OPHI, il a dirigé des projets en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne pour aider les gouvernements et les bureaux nationaux de statistique à développer des indices nationaux de pauvreté multidimensionnelle en collaboration avec les agences des Nations Unies. Dans ses recherches postdoctorales à Oxford, Christian a beaucoup écrit sur la pauvreté multidimensionnelle et ses liens avec le COVID-19, la migration et les conflits, ainsi que sur les programmes de travail et la sécurité alimentaire. Actuellement, son article avec Sabina Alkire et Usha Kanagaratnam sur le succès de l’Inde à sortir plus de 270 millions de personnes de la pauvreté multidimensionnelle est en cours de publication dans World Development.


Renata Pardo

Renata est économiste à l’Université de Los Andes et titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université catholique de Louvain. Travaille actuellement en tant que Spécialiste de la croissance inclusive pour le Groupe d’intégration de la croissance inclusive et des ODD du Hub régional du PNUD au Panama. Elle a travaillé comme consultante pour différentes agences gouvernementales en Colombie, a participé directement à la conception du MPI colombien et a été directrice de l’Enquête longitudinale colombienne de l’Universidad de los Andes – ELCA. Plus récemment, elle a mis au point une méthodologie de micro-simulation de l’effet de la COVID-19 sur la pauvreté multidimensionnelle au Salvador et en Équateur.


Gonzalo Pizarro

Gonzalo a rejoint les Nations Unies en octobre 2005 et occupe actuellement le poste de Conseiller régional sur l’intégration des ODD pour les États arabes. Son poste précédent était Conseiller en politique régionale sur les ODD et le développement humain pour l’Amérique latine et les Caraïbes, où il a dirigé la conception et la mise en œuvre de l’offre du PNUD sur la croissance inclusive et les ODD, y compris le soutien à la conception et à l’utilisation des IPL au niveau des pays et dans les pays à revenu intermédiaire (PRI). Il est titulaire d’un doctorat en gestion des ressources en eau de la Graduate School of Arts and Sciences de l’Université Columbia à New York.


Renata Rubian

Renata est conseillère en politiques pour la croissance durable inclusive au PNUD. Elle a plus de 18 ans d’expérience dans le domaine du développement international pour les Nations Unies, l’UICN et l’Institut international du développement durable. Son travail se concentre sur la pauvreté multidimensionnelle et l’inégalité dans les zones urbaines, en soutenant la planification du développement aux niveaux national et local. Elle dirige le soutien politique aux pays pour le Programme de développement durable à l’horizon 2030 en utilisant des outils pratiques pour la mise en œuvre des ODD.


Isiyaka Sabo

Isiyaka a été Conseiller économique principal du PNUD à Madagascar, aux Comores, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Sénégal où il se trouve actuellement. Avant de rejoindre le PNUD, il a été économiste au FMI CO au Niger, macroéconomiste à la Banque ouest-africaine de développement et directeur des réformes économiques et des études financières au ministère de l’Économie et des Finances du Niger. Il est titulaire des Diplômes d’Ingénieur en Statistique et du Master d'Études Avancées en Gestion des Politiques Économiques du CERDI de l’Université d’Auvergne Clermont-Ferrand France. Il est certifié en politiques de développement économique de l’Institut de recherche économique et de l’Agence de planification économique du Japon.


Rita Sciarra

Rita est une experte en développement international et responsable d’équipe pour la croissance inclusive et la réduction de la pauvreté pour le Centre du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Panama. Auparavant, elle a été conseillère stratégique au PNUD au Mexique pour soutenir le pays dans son processus de reprise économique après le séisme de 2018. Originaire d’Italie, elle parle couramment quatre langues, avec plus de 14 ans d’expérience dans trois continents différents, dans des conditions de développement post-conflit et normal.


Momina Sohail

Momina travaille au PNUD en tant qu’agente de communication pour l’Unité des politiques de développement, travaillant sur le Rapport national sur le développement humain au Pakistan ainsi que sur le Programme des ODD. Elle est boursière du Commonwealth et détient une maîtrise en anthropologie médicale de l’Université de Durham, au Royaume-Uni. Momina s’intéresse à la recherche ethnographique et à l’impact des possibilités et de la construction de la réalité sur la qualité de la vie.


Bishwa Nath Tiwari

Bishwa écrit les rapports phares du PNUD. Il dirige les travaux sur le rapport sur le développement humain, les ODD, la pauvreté multidimensionnelle et la protection sociale dans le Hub régional du PNUD à Bangkok, et offre des services techniques et consultatifs aux bureaux de pays du PNUD en Asie et dans la région du Pacifique. Avant de rejoindre le Hub régional de Bangkok, il a travaillé au PNUD au Népal et au Bangladesh. Il a commencé sa carrière comme enseignant à l’Université de Tribhuvan, au Népal. Bishwa est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université du Rajasthan, en Inde, d’une maîtrise en économie de l’environnement et des ressources de l’Université de Londres et d’une maîtrise en économie de l’Université de Tribhuvan, au Népal.


Mansour Ndiaye

Mansour est à la tête de l’équipe Croissance inclusive et il a plus de 24 ans d’expérience dans l’élaboration de politiques économiques et sociales en Afrique et au-delà en tant qu’économiste du développement. Mansour a rejoint le PNUD en 2010 en tant que Conseiller économique au Niger. Avant de rejoindre le PNUD, M. Mansour a été économiste au FMI et a occupé plusieurs postes de direction à la BCEAO. Il est titulaire d’une maîtrise en modélisation macroéconométrique de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE, ParisTech) et d’une maîtrise en économie du développement de l’Université d’Auvergne.


Juliana Yael Milovich

Juliana est chercheuse au sein de l’équipe de sensibilisation de l’OPHI, qui aide les gouvernements à élaborer des indices multidimensionnels nationaux de la pauvreté. Elle fait également partie de l’équipe Global MPI, codirigeant les travaux sur les ensembles de données non-DHS et non-MICS dans les MPI mondiaux 2018, 2020 et 2021. Elle est également chargée de cours à l’Institut des hautes études d’Amérique latine (IHEAL), un centre de recherche multidisciplinaire situé à l’Université Sorbonne Nouvelle (France). Elle est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Paris Nanterre. Ses recherches actuelles portent sur les déterminants de la pauvreté et du bien-être et, plus précisément, sur les privations (qui se chevauchent) vécues par les enfants au Guatemala.